L’origine du projet

C’est en 2011, au sein du comité du marché Notre-Dame de l’Association des gens d’affaires et professionnels du Vieux-Gatineau (AGAP-VG) que l’idée du projet des Serres Notre-Dame (SUN) voit le jour. Il est l’aboutissement d’une réflexion collective souhaitant la concrétisation de la revitalisation du secteur de la rue Notre-Dame.

Le quartier habite une grande proportion de personnes et de familles fragilisées par leurs conditions sociales et économiques. Par exemple, le taux de propriété est faible comparé aux autres secteurs de Gatineau (16 % d’écart). Sa population est moins diplômée que la moyenne québécoise et gatinoise. Plusieurs indicateurs (emploi, chômage, prestataires d’aide sociale) démontrent que ses habitants vivent plusieurs difficultés sur le plan économique. Plusieurs organismes communautaires collaborent entre eux pour soutenir la population vulnérable du quartier (rapport RUI – phase II : 2015).

Depuis plus d’une vingtaine d’années, les citoyennes et citoyens sont de plus en plus préoccupés par leur alimentation et la provenance des aliments qu’ils mangent. L’accès à une alimentation de proximité demeure un enjeu pour l’ensemble des villes québécoises. Gatineau n’y échappe pas. D’ailleurs, pour y remédier, la Ville de Gatineau a pris un virage au cours des dernières années en intégrant l’agriculture urbaine à son nouveau Schéma d’aménagement et dans la mise en place, en avril 2016, d’un programme d’agriculture urbaine municipal.

Force est de constater que moult recherches confirment qu’exercer l’agriculture urbaine favorise le développement durable des collectivités. Premièrement, elle offre un accès de proximité aux aliments cultivés, ce qui occasionne des coûts moindres pour les familles et augmente leur consommation de produits frais. Deuxièmement, on ne peut passer sous silence que ce type d’agriculture offre des occasions de fraternité au cœur des quartiers tout en favorisant le renforcement des capacités de ses citoyennes et citoyens. De plus, les SUN souhaitent embellir le quartier du Vieux-Gatineau en étant attractives en vue de la création de halles agroalimentaires.

L’édifice du marché Notre-Dame sert de place centrale au quartier. Elle se transforme au fil des saisons mais demeure le lieu de rencontres des citoyennes et citoyens ainsi que des organismes du quartier. C’est le cœur du village du Vieux-Gatineau. Les SUN auront comme premier partenaire la Ville de Gatineau, propriétaire de l’édifice du marché.

Le Vieux-Gatineau est un secteur dévitalisé de la ville de Gatineau. D’ailleurs c’est en septembre 2014 que la Ville de Gatineau a lancé les travaux d’une démarche de revitalisation urbaine intégrée du Vieux-Gatineau (RUI-VG) pour optimiser les résultats de la revitalisation commerciale. Les résultats de cette démarche collective confirment la pertinence du projet des SUN, seul projet intégrateur à teneur économique, sociale et environnementale. Les SUN sont un projet structurant s’inscrivant dans la volonté du milieu de revitaliser le secteur du Vieux-Gatineau et sont le pivot central du plan d’action 2016-2026 de la RUI-VG dévoilé à la population en juin 2016.